[FR] LE VERDICT DU PROCÈS EN APPEL « SCRIPTA MANENT » (TURIN, ITALIE)

 

LE VERDICT DU PROCÈS EN APPEL « SCRIPTA MANENT » (TURIN, ITALIE)

Le 24 novembre 2020, dans la salle bunkerisée de la prison des Vallette, a été rendu le verdict du procès en appel contre 23 anarchistes inculpés dans le procès « Scripta Manent ». Dans l’attente de plus d’informations et de réflexions à ce sujet, voilà le verdict pour les compagnons et la compagnonne condamnés en première instance :

— Anna  : 16 ans et 6 mois (en première instance ça avait été 17 ans).
— Alfredo  : 20 ans (comme en première instance), en continuité avec la condamnation définitive (9 ans, 5 mois et 10 jours) dans le procès pour l’action conte Adinolfi [les tirs contre l’ingénieur Adinolfi, PDG d’Ansaldo Nucléaire, le 7 mai 2012 ; NdAtt.].
— Nicola : 1 an et 6 mois (en première instance : 9 ans), en continuité avec la condamnation définitive (8 ans, 8 mois et 20 jours) dans le procès pour l’action conte Adinolfi
— Alessandro  : acquitté de toute accusation (en première instance : 5 ans)
— Marco  : acquitté de l’accusation d’ « association subversive avec finalité de terrorisme et de subversion de l’ordre démocratique» (en première instance : 5 ans), mais condamné à 1 an et 9 mois pour « provocation aux crimes et délits » par rapport à la revue Croce Nera Anarchica.

La condamnation pour « association subversive avec finalité de terrorisme et de subversion de l’ordre démocratique» a été confirmée pour Anna, Alfredo et Nicola.

Les compagnons Nicola, Alessandro et Marco  sont sortis de prison.

Contrairement au procès en première instance, neuf autres compagnons ont été condamnés pour « provocation aux crimes et délits ». Des condamnations qui ont à voir, dans de manières différentes, avec la publication Croce Nera Anarchica, revue apériodique et site internet, et avec la gestion de quelques site internet visés lors du procès. Ces condamnations vont de 2 ans et 6 mois à 1 an et 6 mois. Comme écrit plus haut, Marco aussi a été condamné pour « provocation ».

En plus d’Alessandro, neuf autres compagnons anarchistes ont été acquittés de tout chef d’inculpation ; parmi eux un compagnon qui est resté en taule du 6 septembre 2016 [date de l’opération répressive Scripta Manent ; NdAtt.] à son acquittement lors du procès en première instance, le 24 avril 2019, comme une compagnonne qui avait été placée en prison, puis aux arrêts domiciliaires, pendant la même période, elle aussi libérée suite à son acquittement en première instance. Les autres inculpés comparaissaient libres.

Solidarité révolutionnaire avec les anarchistes inculpés !
Mort à l’État et au capital, vive l’anarchie !

[Traduit en français par attaque.noblogs.org].