Turin, Italie – Présence solidaire avec les inculpés du procès Scripta Manent, le 3 octobre

3 octobre 2018, 9h
Présence solidaire
Salle bunker de la prison Le Vallette – Turin

En septembre 2018, après la pause estivale, les audiences du procès Scripta Manent ont recommencé, dans la salle bunker de la prison de Turin.  Le 3 et 4 octobre, Anna et Marco seront présents dans la salle.

Cette enquête, pour laquelle 8 compas sont en taule (dont 2 qui s’y trouvaient déjà) et 15 autres sont inculpés, concerne une série d’attaques signées par la Fédération Anarchiste Informelle ou la FAI/Front Révolutionnaire International, qui ont eu lieu entre 2003 et 2012, contre les forces de l’ordre (commissaires, casernes des Carabinieri et casernes de formation des futurs Carabinieri, RIS), politiciens (maires, ministre de l’Intérieur), journalistes, entreprises participant à l’aménagement des CRA, ainsi qu’un directeur d’un centre d’enfermement pour sans-papiers. Dans cette affaire a aussi été inclue l’attaque contre Adinolfi, le PDG de Ansaldo Nucleare, revendiquée comme Cellule Olga FAI/FRI par Alfredo et Nicola, qui ont déjà été jugées et sont en taule depuis 2012.

Les accusations sont la constitution et la participation à une association subversive (art. 270bis du Code Pénal), quelques délits spécifiques (art. 270) et en plus l’instigation à crimes et délits et l’apologie de crimes (art. 414), pour des articles, des sites internet, des blogs et des éditions anarchistes.

Ce procès est remarquable car la Justice a utilisé le débat interne au mouvement anarchiste dans un jeu d’interprétations et de différenciations, orchestré à dessein, que le Procureur de service essaye d’utiliser contre les anarchistes eux-mêmes.

De notre côté, nous ne pouvons que réaffirmer notre soutien aux compagnons inculpés et aux pratiques dont ils sont accusés; l’histoire du mouvement anarchiste qui est sous accusation est notre histoire à nous tous.

La critique interne au mouvement anarchiste, même la plus dure et provocatrice, a comme finalité l’émancipation individuelle et collective, dans la lutte pour le développement d’analyses et de pratiques visant l’attaque contre l’existant, sans médiation, contre l’État et le Capital, pour la liberté.

Le 3 octobre, certains des compagnons emprisonnés depuis 2016 seront amenés dans la salle d’audience, tandis que d’autres, pour lesquels l’interdiction de présence a été décrétée, suivront l’audience en visio-conférence.

Nous serons là pour saluer nos compagnons et pour porter notre solidarité et notre proximité à tous les personnes emprisonnées et inculpées pour l’opération « Scripta Manent ».

Conscients que « la solidarité aux prisonniers est déterminante pour la lutte subversive dans la mesure où elle est partie indépassable de l’action subversive et révolutionnaire ».

Liberté pour Anna, Marco, Sandro, Danilo, Valentina, Alfredo et Nicola.
Solidarité avec les inculpés de l’opération Scripta Manent.

fonte: attaque.noblogs.org